nakasendo ryokan ena gifu

La place du feu dans la maison japonaise

Dans toutes les cultures du globe, le feu a toujours eu une place particulière à la fois protection, énergie, lumière, rapprochement entre les humains… D’où cette fascination et ce sentiment de bien être lorsque l’on est à ses côtés. Ne dit-on pas « chaleureux » ?

Le feu a toujours cohabité avec les maisons de bois japonaises. Les séismes violents ont ainsi provoqués des incendies bien plus meurtriers que le séisme en lui même.

Le feu se retrouve dans la maison au Japon pour :

  • se chauffer : irori 囲炉裏 puis kotatsu au charbon (avant l’électrique et qui a tué le chat de ma femme quand elle était petite, intoxication on monoxyde de carbone)
nakasendo ryokan ena gifu
irori à l’entrée d’une ryokan à Ena (Gifu) sur la Nakasendo
  • cuisiner : les kamado 竈 qui sont en fait des « rocket stove » comme on en voit fleurir partout en ce moment avec la vague permaculture
kamado japon cuisine
Un kamado en action – il y en a des plus jolis je vous rassure !
  • pour le bain : une différence importante avec l’occident où le bain a pendant été longtemps vu comme accessoire. Le feu chauffe le bain : chaque soir il faut remplir puis chauffer avec du bois. On appelle ça le furogama 風呂釜 (qui maintenant veut dire chauffe-eau). Il existe maintenant des kits avec échangeur de chaleur pour chauffer son bain au bois.
bain japonais chauffe-eau bois
Approvisionnement du bain en bois par une trappe sur l’extérieur.
Le bain proprement dit est souvent un énorme chaudron.

Vous avez envie de vous faire un irori à la maison ? Cette petite vidéo peut vous aider !

囲炉裏の出来るまで

Le feu c’est aussi le barbecue, une activité très intense en été – et moins limitée aux saucisses – brochettes que chez nous. On le retrouve sous forme de charbon pour les grills de yakiniku, les restaurants « traditionnels » où l’on cuisine sur un âtre à disposition des convives, sans cheminé (j’y suis allé une fois, maintenant fermé remplacé par des panneaux solaires).
Le feu fascine les japonais et ce n’est pas pour rien qu’à Kyoto le grand feu sur la montagne lors du Kurama no Hi Matsuri est toujours aussi populaire.

Laisser un commentaire