Petit retour au pays du fromage

L’hiver est terminée, mais la fin Mars a été très hiémale, avec encore des gelées. Le potager était quasiment en place, les boutures bien engagées et le shiitake prêt à être dégustés.

Pour diverses raisons nous ne profiterons pas de tout ce que j’ai mis en place cette fois. En effet, afin de pérenniser mon activité sur le Japon, j’ai besoin de plus de clients français. C’est aussi l’occasion de revoir la famille tant que les parents sont en forme, et d’accueillir un nouveau venu dans notre foyer – et encore un garçon.

Afin de partir l’esprit tranquille, et éviter que le beaup’ y passe le tracteur, j’ai préparé un peu des zones cultivées à consommer lors de notre absence.
Ceux qui peuvent lire les katakanas et hiraganas comprendront :

 

Potager japonais 2017 : guide pour belle maman
Potager 2017 : guide pour belle maman

D’ailleurs cette absence de surface à cultiver est un choc pour moi au retour en France. Mais les élections et la tendance fascisante de notre nouveau pays m’ont encore plus choqué, tout comme cette mascarade électorale qui aboutit encore sur un non-choix.

Sans faire de commentaires politiques, après avoir vécu dans un pays résolument conservateur à tendance xénophobe (les bons étrangers c’est ceux qui passent laisser leur pognon avant de rentrer), je me dis que faut vraiment en vouloir…

Si mes beaup’ se délectent des shiitake qui sont enfin sortis fringants – et comme prévu – j’ai pu ramener des « implants » à shiitake pour en faire ici. Il me manque le bois. Vu qu’il faut 18 mois pour pouvoir en récolter, j’ai peur d’être au Japon quand la première récolte sera venue !

Le temps est aussi beaucoup plus doux que là-bas, moins pluvieux (sauf ces jours-ci).

Allons courage, il faut faire rentrer des clients !

Laisser un commentaire