ena gakki violon suzuki mandoline japon campagne

Nakanohô ou le son des dernières cordes de l’archipel

中野方 Nakanohô porte bien son nom. Dans la même commune, et pourtant si loin. Je crois que là-bas, c’est vraiment le Milieu du Japon  !

Partout la forêt, l’eau et quelques rizières. Dans ce décor forestier se love la dernière fabrique du Japon de violon et la fabrique numéro 1 de mandolines. Bienvenue à Ena Gakki !

Nakanohô
Nakanohô

A l’image du Japon et de sa campagne, Ena Gakki s’endort petit à petit. On se demande d’ailleurs comment elle tient debout (outre les bâtiments dans leur jus, je n’en avais jamais entendu parler depuis 10 ans que je passe dans la région). L’entreprise créée il y a environ 60 ans a compté jusqu’à 200 employés lors des ses heures de gloire. Sa production, à la main, s’est essentiellement fait sous la marque Suzuki – son principal client : violons, violoncelles, contrebasses, mandolines et ses variétés, guitares…

mandoline artisan japon
Artisan et mandoline : cintrage – La laque bloblote à côté.

Désormais, concurrencée par les chinois qui font également de bons instruments, la fabrique ne compte plus que 25-30 salariés. Cependant pas mal de jeunes ont rejoint ses rangs. C’est en effet le seul endroit au Japon pour les amoureux du son et du bois que sont les luthiers où exercer leurs talents.

Et lorsque l’on sait combien d’opérations  il faut, à la vue des conditions de travail « d’époque », on peut être qu’admiratif.

violon suzuki ena gakki made in japan countryside
Violons en attente

Pour ceux intéressés par une « immersion totale » et le travail du bois ou de la musique, je pense que l’expérience vaut le détour (me contacter, je leur demanderai s’ils prennent des stagiaires ! par contre ce sera uniquement pour les plus de 18 ans).

Avec Soundena, Ena Gakki et son patron so 60’s, veulent développer la pratique de la mandoline qui s’avère « aussi facile que le ukélélé » dixit notre guide. La petite PME travaille aussi à façon pour des particuliers ou des marques.

En secret l’expert en guitare Monsieur Kutsuta – car la maintenance des modèles sortis est toujours effective – prépare un ukélélé sur un corps de violon.

expert guitare japon
Kutsuta-san

La visite s’achève par le bureau où le patron, la visite terminée en même temps que la pause déjeuner, actionne à la main la cloche de la reprise du travail dans un décor digne de Mononoke.

Peut-être pour réveiller la forêt ?

Laisser un commentaire