japon tombe neige

Le Japon en hiver : entre neige et nabe

L’hiver au Japon a une saveur particulière. C’est une de mes saisons préférées ici. D’une part parce que contrairement à ma région française d’origine, le temps est sec, le soleil brille. La neige fait aussi son apparition sur les piémonts des Alpes japonaises, mais dans une bien moindre mesure que la côte de la Mer du Japon. Là bas, comme sur la péninsule de Noto, il peut y avoir jusqu’à 2 mètres de neige. D’ailleurs cela fait bizarre de voir des piquets au bord de routes côtières comme dans les hautes vallées alpines savoyardes…

Bref voilà l’hiver qui touche à sa fin, même si aujourd’hui encore nous avons de le neige tombée la veille ! Voyons voir ce qu’il y a de bien l’hiver.

Un temps sec et ensoleillé pour des délices particuliers

Je le redis car c’est important. D’une part, le climat sec hivernal, généralisé dans le Japon, est particulièrement marqué chez nous. Ce qui entraîne :

  •  des feux de forêt : la période sensible est chez nous Février. Mais les feux de maison sont également courant (2-3 cet hiver) du fait des problèmes électriques des chauffages d’appoint (couverture électrique ou tapis entre autre branché sur une multiprise) ou des accidents dus au chauffage d’appoint au fioul ou au bois.
  • la production d’agar-agar ou kanten : ce gélifiant naturel à base d’algues est obtenu après un séchage à l’air libre dans notre région en hiver. Très prisé des gourmets pour la confection de confiseries ou de pâtisseries.
  • le séchage des légumes ou des fruits : les hoshigaki ou kakis séchés sont absolument délicieux ! On sèche également le daikon ou navet blanc, les peaux d’agrumes ou de kaki pour le bain ou le thé…

De plus c’est à cette période de l’année que l’on peut profiter de la ribambelle d’agrumes du Japon : dekopon, yuzu, iyokan, mikan (clémentine), oranges, sudachi ou hassaku (parfum excellent) … Ils viennent, par chez nous, généralement de la préfecture de Mie. Certains sont aussi produits localement comme le yuzu.

dekopon fruit japon
Dekopon, agrume japonais (hybride) orange (les couleurs de ma photo ne son pas terribles) : goût assez doux

Bref c’est aussi la période pour tous les plats qui réchauffent le corps comme le nabe, sorte de fondue japonaise (petit ebook de recettes pour cuisiner japonais en France) ou les oden, dont les différents mets mijotent pendant des heures. On trouve également d’excellents poissons en hiver, bien gouteux, comme l’aji (chinchard) que d’ailleurs j’aime bien le matin avec un bon bol de soupe miso et un bol de riz complet.

Un temps parfait pour un bon bain chaud

Les onsen sont également parfaits en cette saison. Après une petite ballade ou de jardinage – il faut préparer le printemps – c’est le pied de rentrer dans un bain chaud.

A la maison, le bain se pare de senteur de yuzu. Certains non traités et plein de pépins sont vendus pas chers pour être mis dans le bain. Par contre le choc peut être rude quand on en sort, vu que le chauffage est quasi inexistant dans ce pays ! Attention aux cardiaques ! D’ailleurs dans le village une vieille maison qui se visite gratuitement possède un très bel exemplaire de salle de bain traditionnel japonais en bois, situé à l’extérieur du bâtiment principal… frileux s’abstenir !

Profiter de paysages différents

Les Alpes japonaises l’hiver c’est aussi sympa. Pour le ski, la neige est pas mal à Nagano – attention pas de ski de fond. Mais les paysages sont également très jolis et bien différents parés de blanc. Hélas il tombe de moins en moins de neige, et de moins en moins longtemps. Janvier ou Février sont de bons mois pour en profiter.

A la fin de l’hiver, on se réchauffe également dans les rues du village avec le kurabiraki ou « l’ouverture du grenier/entrepôt » : les fabricants de saké ouvrent leur usine pour une beuverie dégustation géante chaque week-end pendant 1 mois (début Février à début Mars). Il faut généralement s’accommoder d’une petite contribution, pour le verre, et vous pouvez y rester toute la journée… Dans notre village, dès la fin du kurabiraki c’est au tour du hina matsuri, la fête des filles, grandes et petites. Le village pendant un mois (entre Mars et Avril) est décoré avec les poupées traditionnelles qui représentent la cours impérial à l’époque Heian. Un défilé avec de la musique traditionnelle et des participants en habits traditionnels parcourent la rue principal du bas du château jusqu’à vers la gare (en bas).

Laisser un commentaire