Sotsuen cérémonie de fin de de l'école maternelle

Au Japon la fin d’annee est en Mars

Si les guides touristiques soulignent que Mars et Avril sont parmi les meilleurs mois pour visiter le Japon, ils ne disent pas tout ! Les coquins vous parlent des pruniers en fleurs puis des cerisiers – avec leurs beuveries publiques joliment nommées hanami.

Mais c’est aussi la fin des périodes scolaires, les vacances universitaires (d’où l’afflux de jeunes vers Okinawa ou Disney), la saison des mariages, celle où on se décide de construire une maison, etc. On passera sous silence le tremblement de terre de 2011 dans l’Est (Tōhoku ) qui a eu lieu en Mars, mais lorsqu’on vit au Japon, on garde forcément un œil sur les centrales qui redémarrent et Fukushima toujours dans le pétrin.

Commençant par ce que mes petits wakō (pirates) vont connaître pour la première fois : la cérémonie de fin d’école.7

 

Fin de l’école et cérémonies japonaises

Mars est avant tout le mois des filles. Ainsi le 3 Mars marque la fin du festival d’Hina Matsuri. Dans notre village, nous en avons un  bel exemple, qui démarre fin Février. Des petites poupées sont sorties et exposées dans les vitrines, à l’entrée de maison, le long de la rue. Elles représentent la cour impériale durant l’époque d’Heian (794-1185) dont le couple impériale (et les courtisanes du monsieur).

Petite parenthèse historique pour les Saintes Vierges : le mariage au Japon était à l’époque d’Heian une valeur relative. La tradition, tel que du moins je l’ai comprise, était que les époux vivaient séparément, l’épouse restant chez ses parents. Tant que l’époux rendait visite à sa dame, ils étaient mariés. L’arrêt des visites marquait la fin du mariage.

Pour l’origine de la fête, les poupées étaient à l’époque Heian des figurines de paille mises à l’eau sur le fleuve. Elles embarquaient avec elles les mauvais esprits et les troubles vers la mer.

Depuis les années 80, le 14 est celui du White Day, le jour où les garçons offrent en retour de la St Valentin quelque chose aux filles (notez que je ne sais pas si « White » a une quelconque signification…enfin bon je ne m’étends pas).

Enfin Mars c’est aussi la fin de l’année scolaire, qui rappelons le, commence ici en Avril quelque soit le niveau.

Sotsuen cérémonie de fin de de l'école maternelle
Sotsuen ou fin de de l’école maternelle

Tout bien froquées, les petites têtes noires (et pas blondes, on est au Japon rappelez vous) accompagnées de leurs parents sur leur 31, vont alors assister à la cérémonie de graduation – je sais c’est moche mais j’ai rien trouvé d’autre pour sotsugyōshiki 卒業式. Même à la maternelle !

Mas vous  savez que mes billets contiennent souvent des « petites » piques acerbes : pour ne pas mettre en péril mes traditions, nous allons parler de l’autre mois de Mars, celui du gaspillage budgétaire à la japonaise. Désolé pour les adeptes du beau et de la poésie haïku, ce n’est pas trop le genre de la crèmerie.

D’autres le font très bien à vrai dire.

Période de fin budgétaire

Mars est une période chargée dans les entreprises et administrations. C’est en effet la période des bilans et la fin du cycle budgétaire. Bref, à l’instar de ce qui se fait en France, le fonctionnaire devient dispendieux et le politique fait travailler les copains.

Mars c’est donc les travaux à gogo sur les routes.

Déjà que c’est assez pénible de rouler à 50 km/h sur les routes, alors avec les travaux… Ce qui franchement peut vous gâcher le voyage – un comble quand on sait qui gère le budget.

Ainsi le budget 2014 du Bureau des Routes du Ministère de l’Aménagement, Transport et Tourisme  ( ici ) est le suivant :

  • Soit 348 milliards de Yens rien qu’en dépenses et investissements
  • Auxquels il faut rajouter comme indiquer page 2 les 912 milliards pour le développement d’utilité sociale des infrastructures routières.
  • Ainsi que les 1 084 milliards pour la Sécurité et autres catastrophes (à disposition des préfectures et municipalités comme le précédent).
  • Soit rien que pour les routes 2344 milliards de Yens (en augmentation chaque année comme vous pouvez le voir dans le tableau).

A titre de comparaison le Ministère de l’Environnement a « osé » demander un budget record de 2000 milliards de Yens en 2014… Notamment pour la dépollution de Fukushima…
Pour en ajouter une couche sur l’aspect secondaire de l’environnement ici, l’aide pour l amelioration de l environnement verse aux entreprise est de 2.2 % dans un budget d’aides de 2014 de 185 milliards de Yens. Le Round-Up de Monsanto est par exemple toujours autorisé au Japon et le bio peine à se développer. L’aspect esthétique d’un légume ou d’un fruit est en effet encore trop prononcé pour que les Japonais se tournent ou réclament réellement du bio. Cela arrivera sûrement un jour car ils sont adeptes de la « sur-qualité » comme le souligne cette article.

La cagnotte pour les routes dans un pays à l’infrastructure routière hypertrophiée est alors dilapidée en Mars afin d’obtenir plus (plus de routes = plus de frais) l’année prochaine. Ce qui est aberrant compte tenu des besoins en environnement, des besoins sociaux  (crèche, politique de l’enfance, infrastructures pour faire du sport) …

Cela fait bien mal au derrière au final avec des impôts locaux irrationnels et exponentiels – car n’oublions pas : + des dépenses mais la population diminue ! Un exemple concret : 80000 Yens environ pour 55 m2 en taxe foncière à la campagne.

Les incohérences n’existent pas qu’en France.

 

 

Laisser un commentaire